Louise Leverd commence le violoncelle à l’âge de 7 ans à l’école de musique de Saint-Lô puis à Villeneuve/Lot.
En mars 2000, elle obtient un Premier Prix avec félicitations du jury à l’unanimité au concours UFAM. Elle entre au Conservatoire Régional de Bordeaux et va y étudier le violoncelle auprès de Laurence Lacombe puis Etienne Péclard et la musique de chambre avec le pianiste Simon Lebens et l’altiste Jean-Paul Minali-Bela. Elle se perfectionne également en  musique contemporaine avec la saxophoniste Marie-Bernadette Charrier.

De nature curieuse, elle fait un premier cycle en trombone auprès d’André Siot et débute l’improvisation avec Etienne Rolin. C’est aussi à ce moment-là qu’elle commence à collaborer avec le monde du théâtre et la compagnie bordelaise « Lunes d’ailes » sur le spectacle « les nez bulleux » dans lequel elle sera musicienne et clown.

Elle déménage à Paris où elle termine son cursus au Conservatoire Régional d’Aubervilliers-la-Courneuve dans la classe de violoncelle de Florian Lauridon et suit des cours de musique de chambre avec Alain Damiens et Mickaël Applemann. En complément, elle suit une formation de deux ans auprès de l’Orchestre-atelier Ostinato et fait un stage de jazz au Centre des Musiques Didier Lockwood.

A la recherche de nouvelles expériences musicales et scéniques, on la retrouve en 2009 violoncelliste sur le spectacle « l’Appel de la Pompe à Feu » d’Agathe Thalazac et en 2013 dans « Epic Failure », mise en scène de Julie Louart. Elle a également été narratrice et violoncelliste dans « le Magicien d’Oz » de la Compagnie Waverley et a joué dans « Mirages ! » de la Compagnie Les Mélangeurs, qui fait se rencontrer musique, danse et cirque. Elle a été comédienne et musicienne sur "l'Argent ou les mémoires d'un imbécile" au Théâtre du Voyageur en 2017.

Musicalement, elle s’est forgée une belle expérience en collaborant avec des artistes d’horizons très différents, des chanteurs (J.mini, Et Maxence, le Janga Trio, Konstantine, An’, Francis Laffon…) mais également des formations de jazz telles que le Fayçal Salhi Quintet ou encore le Poinciana Trio. La musique de chambre occupe une place importante dans sa vie musicale, elle joue actuellement en récital avec la harpiste Jéhanne Drai et dans le projet Nougaro, les mots. Elle accompagne également Cécile Rives, chanteuse lyrique sur échasse ou trapèze.

Son grand intérêt pour la création contemporaine l'amène à se produire avec l’Ensemble de Musique Contemporaine Babel en 2007/2008. Depuis 2016, elle collabore régulièrement avec l'Ensemble Links, notamment avec la création au CNC Césaré de Reims de "Privespace", représentations pendant la Nuit Blanche 2016 au Collège des Bernardins (Paris), ou encore sur le projet "Music for 18musician" de Steve Reich en collaboration avec le danseur et chorégraphe Sylvain Groud. En 2017, elle est invitée à participer à une performance improvisée lors de ((OA-OW))#4 au Générateur de Gentilly, sur l'invitation de Césaré, la Muse en Circuit et la Compagnie Sound track. Egalement en 2017, elle créé la pièce performative "Cuillère" en collaboration avec l'artiste Clarissa Baumann et le musicien Olavo Vianna pour la Fondation Hermès au Palais de Tokyo. Au printemps 2018 on a pu la retrouver aux côtés des musiciens d'Opera Lab Berlin dans l'opéra "Wir Aus Glas", au Deutsch Oper à Berlin, et dans l'opéra "Ti vedo, ti sento, mi perdo" au Staatsoper à Berlin. Elle est la violoncelliste de l’ensemble Soundinitiative.

 

Fermer le menu